Aller au contenu

LooPing

Commandant de Corps
  • Compteur de contenus

    5 785
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    261

LooPing a gagné pour la dernière fois le 15 mai

LooPing a eu le contenu le plus aimé !

2 abonnés

À propos de LooPing

  • Rang
    Commandant de Corps

Comment vous contactez

  • Website URL
    http://swissstarships.org

Vos informations

  • Sexe
    Male
  • Ville
    : Lausanne
  • Interests
    Passionné par l'image, la 3D et les jeux vidéo, très actif dans Star Citizen avec l'organisation des Swiss Starships, mais aussi dans la simulation de vol sur DCS world 2.

Visiteurs récents du profil

2 740 visualisations du profil
  1. LooPing

    Star Citizen 3.1.4 et performance ?

    Oui mais... avec d'autre MMO il n'y a pas cette différence... alors au boulot CIG ! je suis pas sûr que la connexion réseau qui effectivement joue un certain rôle soit l'unique raison pour lesquelles ça ne fonctionne pas. au passage un petit outil pratique pour connaître l'état du réseau Amazon sur lequel nous surfons avec Star Citizen http://www.cloudping.info/ ça vous donne les pings de tous les serveurs Amazon dans le monde. et si on se fie aux pings dans l'image, le serveur européen est plutôt rapide. Peut-être que les ressources allouées à celui-ci sont faibles et ne supportent pas la quantité de joueurs. apparemment CIG utilise actuellement Sydney, Virginie et Francfort. Avec Francfort je suis à 23 ms.
  2. Alors vous le savez pour ceux qui me connaissent, je ne demande qu'à comprendre ! Au hasard de mes balades sur Internet et à la recherche de vidéos sur la 3.1.4, afin de voir si tous les joueurs sur la planète rencontrent les mêmes problèmes de FPS et de lags que nous, je suis tombé sur la vidéo ci-dessous : C'est assez frustrant de voir ce YouTuber (je suis tout de même content pour lui) jouer à Star Citizen en 4K avec un taux de FPS d'environ 30 à 40 images secondes et quasiment aucun lag, la vidéo dure tout de même 2h30. il ne rencontre pas non plus le quart des bugs auxquels nous somment confrontés. Alors il faut m'expliquer car moi aussi, j'aimerais tout de même bien une seule fois jouer dans ces conditions... c'est quand même infernale, il se balade partout en 4K, c'est nickel les textures sont magnifique. il y a deux ou trois ralentissements (vraiment minime), mais rien à voir avec les conditions dans lesquelles nous jouons en Europe. Ma question : Comment fait-il ?
  3. j'aime bien mon titre de post qui va faire bondir @Sensi, défenseur devant l'éternel des cryptomonnaies. Qui aurait pensé que nous soyons touchés de plein fouet, nous en tant que joueur, par c'est cryptomonnaies. Pour ceux qui s'y intéressent ils connaissent le principe du minage, pour miner il faut un maximum de machines et qu'elle soit rapide. Les mineurs ne sont maintenant plus des petits internautes dans leur coin qui n'ont aucune chance face à c'est ferme qui se sont ouvertes un peu partout dans le monde et qui aligne des centaines de machines pour calculer les équations envoyées pour une transaction. C'est celui qui va le plus vite, qui gagne, et qui empoche au passage quelques cryptomonnaies. Alors qu'est-ce que nous utilisons et qui va très très vite bien plus vite qu'un processeur standard et bien les processeurs de cartes graphiques, raison pour laquelle leurs prix a grimpés jusqu'à passer les 1000$, les mineurs se sont jetés dessus... C'est d'ailleurs aussi le nouveau petit joujou des hackers, qui utilise la vitesse des processeurs de cartes graphiques pour craquer les codes, pour info, moins d'une seconde pour un mot de passe à quatre caractères, plusieurs mois voire plusieurs années dés qu'ils dépassent 10 caractères. Sur le site de NVIDIA les prix sont revenus enfin à une certaine normalité (même si c'est encore un peu cher pour une carte graphique): GEFORCE® GTX 1060 : 229.90€ GEFORCE® GTX 1060 : 279€ GEFORCE® GTX 1070 : 449€ GEFORCE® 1070Ti : 479€ GEFORCE® GTX 1080 : 517€ Pas cool pour ceux qui ont acheté il y a pas très longtemps leurs cartes à passer 900€. Nous pourrions nous poser une question : Mais pourquoi le prix augmente quand la demande est forte, la carte a pourtant coûté le même prix à la fabrication, mais qu'est-ce qui peut bien passer dans la tête des dirigeants de Nvidia pour nous vendre plus cher un produit juste parce que la demande est importante, ce ne serait tout de même pas que l'appât du gain... et quand vont-ils arrêter de nous tondre...
  4. @Maarkreidi Et du coup ton opération pour les 4 bras supplémentaire, elle est toujours planifiée ?
  5. il ne faut pas oublier cet aspect plus on a de surface a affichée, plus les ressources PC sont sollicitées. Pour exemple pour mon cockpit d'A10, mais planche de bord représentait 3 écrans 1080P. J'avais donc en tout : 1 écran pour visualiser le simulateur 1 écran pour afficher des indications à reprendre pour mes planches de bord 3 écrans pour les planches de bord Pour un total de 5 écran, je perdais 40 % de FPS j'ai réussi à avoir un déficit de 10 % en déplaçant l'affichage des planches de bord sur un autre PC en réseau.
  6. Pour bien comprendre, j'apporte une petite informations supplémentaires : La différence entre des termes que l'on emploie souvent : DPI, PPI et PPP Tout d'abord, et bien, il n'y a pas de différence sur l'interprétation technique, les trois termes veulent dire exactement la même chose : DPI et PPI c'est la version anglaise Dots Per Inch ou Pixels Per Inch: Il s'agit du nombre de pixel (points) par pouce sur l'écran : un pouce est égal à 25,4 mm au carré. PPP, version française, mêmes considérations techniques juste le terme qui change on parle de Points Par Pouce vous l'aurez donc compris, plus il y a de pixel (points) dans un carré de 25,4 mm de côté meilleur sera la définition de l'écran. Et maintenant le Graal, en matière de VR on commence à parler de PPD (Points Par Degrés), à mon avis d'ailleurs nous devrions même faire disparaître les trois intitulés ci-dessus au profit d'un seul: PPD beaucoup plus juste Pas facile à comprendre, mais essentielle pour la réalité virtuelle, le PPD est le nombre de pixels par degré, on considère donc en plus du nombre de pixels par pouce la distance de visionnage. évidemment si vous regardez votre téléphone à une distance de vue de 5 cm ou 10 ou 50 vous ne verrez pas l'image et les pixels de la même manière, à 5 cm ils seront visibles à 10 un peu moins et ainsi de suite et donc vous aurez l'illusion d'une meilleure résolution à 50 qu'à 5 cm. Du coup la distance devient un élément significatif et à prendre en considération quand on parle de résolution d'écran. En l'occurrence pour les écrans dédiés à la réalité virtuelle, l'écran se trouve très proche de l'œil il a donc besoin d'un PPD très élevé. pour bien faire il nous faudrait un 60 à 80 PPD pour se rapprocher de la résolution de l'œil humain. Pour essayer de bien comprendre je vous propose de visualiser le concept : Dans les casques virtuels notre œil est à environ 2,5 cm de l'écran chaque écrans a une diagonale disons de 8 cm Pour avoir un PPD de 82 pixels par degré il nous faudra donc une résolution de 8000 pixels par 8000 pixels Avec 2228x2229 PPI nous aurons donc un PPD de 23 pixels par degré. C'est une belle avancée et avec quelques artifices techniques, cela devrait être assez sympa dans les futurs casques, mais loin d'une résolution optimale et qui nous laisse percevoir le chemin encore à parcourir pour un rendu qui se rapproche de la résolution humaine.
  7. les connectiques sont en USB ?si oui, est-ce que ça ralentit l'affichage ou pas ?
  8. ça commence à prendre forme. Quel type d'écran tu utilises derrière les MFD de Thrustmaster ? Oui effectivement que les MFD soient tous les deux décalés gâchent un peu la vue. Tu peux peut-être rattraper le tir en fonction du revêtement que tu mettras sur le bois. Par exemple une surface plastifiée noire sur lequel tu pourrais mettre des indications voir des lignes ou autres, avec des des décalco plastic tu peux faire quelque chose de bien. Et puis pour bien finir le tour des écrans, peut-être que tu as prévu quelque chose, moi je mettrai des baguettes fines pas trop épaisses noires un peu comme celle ci-dessous :
  9. JOURNAL D'UNE VOLONTAIRE Par : CIERA BRUN OPÉRATION ÉPÉE DE L'ESPOIR DELLIN, CHARON III, SYSTÈME CHARON 5 avril 2948 Tout au long de l'école, j'ai eu l'impression de rater quelque chose. J'ai eu des bonnes notes, des mauvaises gueules de bois, et j'ai appris beaucoup de théorie - des trucs standard de l'université, mais je désirais ardemment une action tangible. Pour sortir dans l'univers et vraiment faire la différence, tu sais ? Faire partie de quelque chose de plus grand, je suppose.... APRÈS L'OBTENTION DE MON DIPLÔME, MALGRÉ LES PROTESTATIONS DE MES PARENTS, J'AI PEAUFINER MON CURRICULUM VITAE EN FAVEUR DU BÉNÉVOLAT. Après avoir fait des recherches sur un tas de causes, j'ai opté pour Empire's Overlooked. Ils semblaient faire du bon travail là où c'était le plus nécessaire, et je pensais qu'avec eux, j'aurais une vraie chance d'avoir un impact. Eh bien, je suppose que j'ai réalisé mon vœu. J'étais là, un volontaire au visage frais, attendant avec impatience ma première mission, et il s'avère qu'il s'agit de Sword of Hope. On nous a donné l'option d'y aller ou pas, puisque l'opération nous emmenait dans une zone de combat active. Mais, comment pourrais-je ? C'était la chance que j'avais toujours voulu. Sword of Hope est une joint-venture entre EO et Crusader Industries, conçue pour fournir de l'aide et des fournitures aux sites de Charon III les plus touchés par la guerre civile en cours. En lisant sur le spectre depuis le confort de mon appartement à Prime, tout cela me semblait tout à fait approprié, mais comme je me rapprochais du point d'étape avec une douzaine de mes collègues bénévoles, à des heures de route vers Charon, le " travail de bureau ennuyeux " que mes parents m'avaitt insisté a travaillé, n'avait pas l'air si mauvais. ARRIVÉE AU CAMP MURDOCH, une ancienne base navale transformée en chantier naval à Tangaroa, nous avons été accueillis par un coordinateur des bénévoles nommé Deacon. Il s'est lancé dans un baratin bien répété, avec tous les détails, mais je n'y prêtais pas attention. J'étais plus intéressé par la myriade de personnel et de véhicules tourbillonnant autour de l'aérodrome dans un ballet chaotique et efficace, car apparemment tout ce qui se trouvait sur la base était chargé sur des rampes, dans les entrailles de ces vaisseau gigantesques et stupéfiants - une flotte d'Hercule Stalifter. ILS SONT APPARUS AU-DESSUS DU TARMAC, Avec des flux réguliers s'écoulant dans leurs coques : des chars, buggies, chariots élévateurs, cargaisons de toutes tailles, rovers, drones, et wagon pleins de ravitaillement et de personnel. Même en considérant leur taille, il ne semblait pas possible d'entrer autant à bord d'un vaisseau, mais les défilés ont continué, sans s'arrêter. Ce n'est que lorsque Deacon a posé sa main sur mon épaule et m'a demandé si j'allais bien, que j'ai réalisé que nous étions dans un tramway, rejoignant le défilé le plus proche. L'Hercules était notre transport. C'était il y a cinq heures. Maintenant, je m'assois ici, écrivant ce texte à partir d'un lit matelot niché dans le ventre du vaisseau, bien au-delà du point de non-retour. Mon cœur et mon esprit battant à égalité entre excitation et crainte, tout ce que je peux faire, c'est partir à l'aventure. Je suis ici maintenant, comme j'ai toujours pensé que je voulais l'être. Et peut-être que je peux vraiment faire une différence. Mais à ce moment précis, je devrais probablement dormir un peu. 5 juillet 2948 Mes excuses pour la brève absence. C’est juste qu’être ici, sur cet Hercules M2, faire partie de cette mission, tout cela m’a pas mal distrait. De plus, je n’ai jamais été en vol aussi longtemps auparavant et les voyages spatiaux font un vrai ravage sur mon horloge interne. Je n’avais même pas réalisé que ma dernière entrée datait de deux jours. Pendant ce temps, j’ai exploré chaque centimètre carré du vaisseau où je suis admis (et au moins quelques-uns où je ne le suis pas), rencontré plein de gens passionnants venant de tout l’univers, et appris bien plus sur le Hercules et les opérations de décollage/atterrissage que je n’aurais jamais pu l'imaginer. Les Hercules sont le coeur et l'âme de l'opération Épée de l'Espoir. L'implication franche de Crusader a rendu possible l'opération toute entière. Le vaisseau semble en quelque sorte encore plus grand à l’intérieur qu'à l'extérieur. Notre Hercules (qui, selon l’équipage est surnommé “Mama Bird” (NdT : Mère Poule) ) abrite un char et une de ces espèces de buggy tout-terrain dans sa cale, en plus des baraquements improvisés que nous, volontaires, appelons “maison”. Un membre d’équipage, un vieux vétéran amer de la Navy nommé Abe, affirme avoir connu un type qui a fait tenir trois Aurora dans la cale d’un M2. Bien que ça semble douteux, la taille et la capacité réelle du vaisseau est impressionnante et j’imagine que des agencements de cargaison quasiment illimités sont possibles, si on sait être créatif. Il est cependant évident que la baie de transport de cargaison n’a pas été conçue pour accueillir du personnel et l’un des volontaires ne cesse d’interroger bruyamment sur la raison pour laquelle ils n’ont pas pu affréter un Starliner pour nous. Abe dit que Charon III n’est pas un endroit pour un Starliner, et pour le coup, je veux bien le croire. Il faut que j’abrège cette entrée car les sirènes se sont lancées. Nous allons pénétrer l’atmosphère de Charon d’un moment à l’autre. Tout ça prend forme, très vite, mais être sur le Mama Bird me fait me sentir en sécurité et, assez curieusement, presque à l’aise. En cet instant, je suis contente d'avoir sacrifié les commodités d’un Starliner pour la robustesse apparente d’un M2. 5 septembre 2948 Il y a deux jours, peu après avoir posté ma dernière entrée et avoir pris part à des entraînements au tir, je me suis tenue sur le pont du Mama Bird, observant la clique de vaisseau constituant l’Opération Épée de l’Espoir. Avec moi, notre pilote et mon nouvel ami : Everson Gray, un autre gars de la Navy, retraité, qui avait des trésors de patience et d’histoires incroyables, l’une d’elles concernant la raison pour laquelle il était venu faire ce boulot. CERTAINS DE SES AMIS, DES SOLDATS RETRAITÉS QUI S’ÉTAIENT RECONVERTIS EN CONVOYEURS INDÉPENDANTS, COMME LUI, AVAIENT ÉTÉ TUÉS EN ESSAYANT DE FAIRE UN CHARGEMENT sur Dellin il y a quelques années, et ça avait été une vraie prise de conscience pour Everson. La situation sur Charon III avait vraiment dégénéré, avec l’armée d’Acheron considérant toute force extérieure pénétrant l’espace aérien de Dellin comme une menace. Les deux états étaient en guerre depuis des années, je me rappelle avoir lu quelque chose là-dessus à l’école, mais Acheron était devenu progressivement plus agressive ces dernières années. Everson avait entendu parler d’Épée de l’Espoir et avait de l’expérience en pilotage d’Hercules depuis son service dans la Navy. Il voulait aider. Il “devait” comme il disait. J’aime parler avec Everson. J’aime ses histoires. Mais celle-ci me fait me sentir un con. Je veux dire, qui suis-je ? Une diplômée quelconque qui s’est engagée dans un de ces trop nombreux rassemblements et est partie pour énerver ses parents ? Je suis en mission avec ce vétéran qui a vécu de vraies pertes douloureuses. Sans parler de ses aptitudes pratiques réelles. Ça me fait m’interroger sur mes motifs, mon caractère et tout le fil de ma vie jusqu’à ce moment. Mais Everson est un gars sympa, et il ne cesse de me rassurer sur le fait que je suis ici pour une bonne raison. Alors que j’examinais quelle pouvait être cette raison exactement, Everson indiqua trois autres Hercules, des canonnières A2, qui s’envolaient devant nous. Il dit que je ne devrais pas être effrayée par les entraînements parce que si quoi que ce soit arrivait, ces gros durs s’en occuperaient avant qu’on soit à portée. Il se trouve qu’il avait pratiquement raison. LA NUIT DERNIÈRE ALORS QUE NOUS COMMENCIONS À NOUS PRÉPARER À ENTRER DANS L’ATMOSPHÈRE DE CHARON III, LES SIRÈNES ONT RETENTI. Mais cette fois, ce n’était pas un exercice. Abandonnant notre récent entraînement, je me suis faufilée jusqu’au cockpit pour une meilleure vue de l’action. Everson analysait rapidement le coup par coup, ce que je ne compris qu’à moitié, mais le reste de son petit équipage s’agitait pour armer les tourelles à distance qui nous servaient autant de dernier espoir que d’ultime prière. Pour ainsi dire. Nous fûmes engagés aussitôt que nous décrochâmes, je pense. Tout ça sembla être fini en l'affaire de quelques minutes. Mais là encore, mon horloge interne est tout sauf fiable. Les chasseurs d’Acheron étaient sur nous, pesant de tout leur poids et concentrant la majeure partie de leur puissance de feu sur les A2, alors que nos robustes chasseurs esquivaient tirant à l’aveuglette sur les vaisseau d’Acheron et tentant de les éloigner de nous. Un bogey ennemi mordit à l’hameçon et deux autres de leur chasseurs furent oblitérés pas les A2 eux-mêmes. Impassible, les Hercules encaissèrent le plus gros de l’assaut d’Acheron, leur armée de tourelles verrouillant patiemment et martelant leurs cibles. Les chasseurs tombaient comme des mouches, balayés par les massifs A2. MON ESTOMAC SE RETOURNA ALORS QUE NOUS DESCENDIONS, APPROCHANT LE SITE D'ATTERRISSAGE PRÉVU POUR NOUS. Les renforts d’Acheron déferlaient des canyons qui sillonnent le paysage aride de Dellin. Quelques uns s’approchèrent dangereusement du Mama Bird, et nous reçument quelques coups, mais nos tourelles pulvérisèrent un des chasseurs nous visant, et un intercepteur de notre escorte de soutien s’occupa des autres. Ils ne firent même pas de dégats à notre coque. La première vague de chasseurs d’Acheron nettoyée, les A2 à l’avant relevèrent subitement le nez. Everson reçut un appel, il fallait annuler l'atterrissage. “Trop risqué”, ne cessaient-ils de dire. C'est là qu'un Deacon lessivé vint me trouver dans le cockpit et me traîna de nouveau à la baie de chargement, nous étions sains et saufs, mais en alerte élevée. On m’interdit de retourner sur le pont, mais avant d’être éjectée sans ménagement, Everson me dit de ne pas m’inquiéter. Que les A2 s’assureraient qu’on ait un espace sûr pour atterrir. À l’évidence ils rassemblaient des bombes. Et des grosses. L'équipe d'un A2 prépare l'appareillage massif de bombardement du MORNING STAR. 5 octobre 2948 Après l’attaque initiale, le silence reprit place pendant ce qui sembla être une éternité. Deacon nous dit alors d’aller nous reposer mais cela était clairement hors de question. Une heure plus tôt à peine, les bombes commençaient à tomber. "les canonnières emportent avec elles de quoi frapper violemment, avec une configuration modulaire d’emport de bombe, elle est capable de dégager des zones d’atterrissage potentiellement dangereuses." Là haut, depuis le cockpit, regarder les évènements se démêler semblait tel regarder une vidéo. Avoir été aux premières loges de la mêlée rendait cela étrangement plus supportable. Ici bas, dans ce qui était appelé par les coordinateurs “la zone sûre”, c’était tout simplement terrifiant. Nous ne pouvons rien voir. La coque frémit et se déforme de façon étrange. Le métal grince et gémit. Le souffle sourd des bombes est entendu de toutes parts, je ne peux que supposer que les A2 déversent leur charge utile dans ces canyons, purgeant chaque bunker d’Archeron restant, jusqu’au dernier. L’idée est d’obtenir une zone de poser sûre, mais actuellement, rien de cette situation qui pourrait être qualifiée de sûr. Je pense que nous avons pris feu. Sommes-nous en train d'atterrir ? Où sommes-nous touchés ? Deacon crie quelque chose. Je dois y aller. --- Très bien, je suis de retour. Les rampes immenses se sont ouvertes de part et d’autre du vaisseau et la lumière du soleil est aveuglante. Nous sommes en plein jour, ça semble évident. Il faut croire que nous avons réussi à atterrir, mais je ne peux dire ce qui se trouve au-dehors. Des agents de la sécurité de Crusader montent à bord en criant. Je vais devoir à nouveau faire court. Des nouvelles sont à venir d’ici peu. Espérons-le. 11 mai 2948 Les dernières 24 heures ont été floues. Les canons avaient réussi à nettoyer la zone, y compris un ancien terrain d'aviation, dont la moitié était constituée de déchets, comme notre piste d'atterrissage impromptu. MÊME APRÈS LE PASSAGE DES BOMBES DU A2, LA SÉCURITÉ DE CRUSADER NE VOULAIT PAS PRENDRE DE RISQUE. La zone était méconnue, car nous avions été obligés de nous éloigner du point de d'atterrissage d'origine. Nos chasseurs restants planaient au-dessus de nos têtes dans un bourdonnement incessant, les chiens protégeant leurs troupeaux d'un danger invisible. Ils nous ont fait sortir en masse des M2 (cela ressemble plus à un immense convoi) avec les chars et les Rover. D'autres véhicules ont été déchargés des différent Hercule qui avait atterri à proximité, beaucoup d'entre eux transportaient du ravitaillement et/ou du personnel. Il y avait aussi des troupes au sol qui marchaient, bien sûr, et tout notre convoi serpentait dans l'ombre des Hercules, comme surveillé par des vaisseaux massifs. Nous protégeant d'une intervention extérieure potentielle. LE CONVOI S'ÉTAIT ÉLOIGNÉ Car les M2 et les C2, chargés de la majeure partie du ravitaillement, de l'équipage et de l'artillerie lourde, avaient atterri au centre de la piste. Les A2 avaient atterri en forme de losange autour du périmètre, déployant des buggys, qui je suppose sont des éclaireurs, ou quelque chose comme ça, parce qu'ils sont partis seuls dans la poussière au lieu de se joindre à notre défilé grandissant. Les vaisseaux de guerre, et en fait tous les Hercules, sont essentiellement des forteresses portatives, capables de déployer et de défendre leur cargaison avec un look menaçant et une tonne d'armes à feu. En les regardant, je me souviens d'avoir eu un peu peur, mais surtout j'étais soulagé qu'ils soient de notre côté. La caravane a réussi à passer à travers une voie étroite et a repris plus ou moins le cap comme prévu à l'origine. L'objectif de notre mission était d'arriver au village avant le crépuscule. Nous avons été accueillis avec enthousiasme et nous nous sommes sentis comme chez nous et appréciés. Nous avons déchargé et fait l'inventaire de la majorité des équipements et nous avons reçu l'ordre d'extinction des feux vers minuit. C'ÉTAIT IL Y A DEUX HEURES. Maintenant, me voilà assis, en train d'écrire ce billet depuis mon lit de camp, dans cette petite ville frontalière de Dellin. Je ne peux pas dormir, en pensant à tout ce que nous venons de traverser et en anticipant tout ce qui reste à venir. Le vrai travail commence demain, mais je sais déjà que j'ai fait le bon choix en venant ici, à cause des visages rayonnants des gens de ce village, à cause d'un rare sourire et des signes des gars de la sécurité qui dirigent notre section du convoi, à cause du bon vieux Everson, qui m'a dit il y a quelques jours que ce qui comptait n'était pas la raison de votre aide, mais simplement que vous aidiez. Je suis ici, j'essaie de faire la différence. Le véritable impact de cette opération reste à voir, mais ici, avec l'Empire et Crusader Industries, j'ai l'impression de faire partie de quelque chose de plus grand. Tout le convoi de ravitaillement de l'opération "ÉPÉE DE L'ESPOIR", y compris le soutien au sol, a été livrée en toute sécurité sur le sables de Dellin, grâce à la famille des vaisseaux Hercule. OPÉRATION ÉPÉE DE L'ESPOIR DELLIN, CHARON III, SYSTÈME CHARON Racontez-nous vos histoires avec le Starlifter Vous avez monté un fusil de chasse avec la jeune volontaire Ciera dans son aventure à bord du Crusader Hercules, mais l'opération Sword of Hope n'a fait qu'effleurer la surface du potentiel de cette embarcation adaptable. Crusader Industries veut entendre vos histoires de starlifter. Comment pourriez-vous utiliser le Hercules pour obtenir votre statut de véritable légende de l'ascension des étoiles ? Partagez votre propre expérience, qu'il s'agisse d'une opération militaire, civile ou d'aide humanitaire, ou quelque chose de tout à fait moins conventionnel, et rivalisez pour gagner un puissant M2 Hercules. Pour participer, poster vos histoires sur SPECTRUM Vous trouverez ici le règlement complet du concours. (En anglais) Demandez la brochure En savoir plus sur le premier Starlifter tactique de l'UEE. Télécharger la brochure (en anglais) à propos de la vente conceptuelle du vaisseau Le Crusader Hercules est offert pour la première fois en tant que promesse de concept de vaisseau limité. Cela signifie que la conception du vaisseau répond à nos spécifications, mais qu'il n'est pas encore prêt à être exposé dans votre hangar ou voler dans Star Citizen. Les engagements de types Warbond présentés ici incluent l'assurance illimitée sur la coque du vaisseau.À l'avenir, le prix du vaisseau pourrait augmenter et il se peut que l'assurance-vie ou tout autre supplément ne soit pas disponible. Si vous êtes intéressé à en ajouter un à votre flotte, une quantité de coques Warbond Hercules sont disponibles lors de cet événement. L'accès anticipé exclusif à l'Hercules de Crusader sera disponible jusqu'au 14 juin 2018. Vous pouvez également voir un schéma détaillé de ce nouveau vaisseau dans l'Holoviewer dans la partie technique technique de sa page de présentation. Comme pour toute promesse de vaisseau conceptuel, nous ferons également une période de questions et réponses. si vous posez d'autres questions, il y aura un fil de discussion sur Spectrum pour répondre à celle-ci. Assurez-vous de voter pour celles auxquelles vous voulez le plus de réponses et nous les afficherons la semaine prochaine. Consultez les news la semaine prochaine pour connaître la date de publication. Ajoutez le Crusader Hercules à votre flotte. Toute la famille des Hercules dans de nombreuses configurations différentes : militaires, civiles et humanitaires. ATTENTION : il n'y a pas l'assurance illimités sur la coque du vaisseau dans la version upgrade, uniquement sur la version Warbond (version Warbond, uniquement avec de l'argent frais) -------------------------------------------- Hercules M2 Le M2 Hercules est le premier starlifter tactique de l'UEE. La puissante combinaison de capacité, de manœuvrabilité et de durabilité du vaisseau en fait le choix évident pour le transport à grande échelle, et un ensemble d'armes robustes assure à votre cargaison et à votre équipage de se rendre là où ils vont en un seul morceau. -------------------------------------------- Hercules C2 Utilisant l'engin spatial militaire breveté Hercules et augmentant la capacité de chargement, tout en sacrifiant à peine une petite puissance de feu, le C2 a pris d'assaut le secteur privé. Il est devenu la norme de l'industrie pour les équipes de course, les concessionnaires et les fabricants de vaisseaux, les entreprises de construction, les sociétés minières et même les grandes entreprises de divertissement de tourisme. -------------------------------------------- Hercules A2 Le vaisseau de combat A2 a été utilisé pour des attaques aériennes, des opérations de recherche et de sauvetage et des opérations d'atterrissage. Avec plus du double de la puissance de feu du M2 et une soute à bombes sur mesure capable de livrer une charge utile stupéfiante, l'A2 s'adresse à tous ceux qui transportent des quantités massives de marchandises à travers un ciel potentiellement hostile. Traduction : LooPing - Swiss Starships
  10. LooPing

    SOIRÉE AVEC LE PRÉSIDENT

    Bonjour les amiraux, Vendredi dernier, nous avons accueilli les membres Concierge dans notre studio de Los Angeles pour une soirée avec l'équipe de Star Citizen, dont le Président lui-même. Les invités ont pu profiter d'une séance de questions/réponses animée, d'une interaction avec les développeurs, d'une grande variété de nourriture et de boissons, et d'une visite privée des studios. Au cours de la soirée, les membres du Chairman's Club ont également participé à un jeu-questionnaire, la table gagnante remportant des copies gratuites de la première collection des Jump Point en version papier, et Bryan Haakensen (alias ProfessorHawk) a lu son "An Angel in the Nick of Time" au groupe, partageant ainsi l'histoire gagnante qui a permis d'obtenir un Hercules pour sa flotte. Toutes les personnes présentes, des bailleurs de fonds aux développeurs, ont passé une soirée inoubliable, digne du Chairman's Club. Nous espérons que vous apprécierez ces photos et nous espérons que d'autres événements exclusifs comme celui-ci se tiendront à l'avenir. Merci à tous ceux qui y ont participé. Sincèrement, Scott Woodbury Chef du service conciergerie
  11. Reverse the Verse Live Hercules Starlifter Concept Promotion Roadmap Update RSI Newsletter
  12. Around the Verse – Service Beacons : https://www.youtube.com/user/RobertsSpaceInd/
×