Aller au contenu
Bobmorane85

Questions et réponses sur le vaisseau Drake Vulture

Recommended Posts

CS_SC_DRAKE_COMP_01B.png

Drake Vulture : Q&R

Faisant suite à l’annonce du Vulture de Drake Interplanetary, nous avons soumis les questions les plus upvotées par la communauté à nos concepteurs afin de vous donner plus d’informations sur ce vaisseau léger de récupération récemment dévoilé.

Si vous n’avez pas vu notre dernier Ship Shape traitant du Vulture, vous pouvez le faire ICI. Puis, lors du Reverse the Verse, John Crewe et Paul Jones ont répondu aux questions posées à propos du Vulture en direct sur Twitch.

Nous remercions tout particulièrement John Crewe pour ses réponses aux questions les plus upvotées.

DRAK_vulture_promo_Scouting_For_Spares_A

Le Vulture a-t-il une synergie spéciale avec les autres vaisseaux de la marque Drake tel que le Caterpillar? Par exemple, Il semble que l’arrière du Vulture puisse aisément s’arrimer à la porte frontale du Caterpillar pour un déchargement facile des matériaux récupérés. (Exemple avec une image faite par un fan)

Il n’est pas particulièrement prévu qu’il y ait une synergie avec d’autres vaisseaux de Drake tel que suggéré sur cette image. Cependant, l’idée est intéressante et pourrait fonctionner en théorie avec le Caterpillar ainsi qu'avec d’autres vaisseaux ayant une configuration similaire.

Le Vulture possède une capacité de fret de 12 SCU, cependant le Prospector, vaisseau de démarrage du métier d’extracteur de minerai, lui possède 128 SCU. Avec une différence aussi significative, à quel point le profit différera-t-il d’un vaisseau à l’autre ?

Le Prospector possède 128 SCU de capacité répartie aux travers de ses multiples nacelles expansives mais ne peut pas transporter 128 SCU en un temps donné, il doit détacher ses nacelles pour continuer de récolter des minerais. Chaque nacelle à l’heure actuelle peut emporter 8 SCU, sans les détacher donc, le Prospector peut en emporter 32 à la fois, la valeur maximale actuelle en 3.2.

En prenant en compte le coût en essence, des charges de démolition et le risque d’opérer dans un environnement potentiellement dangereux à bord d’un vaisseau peu ou pas défendu, le chiffre assez faible de 12 SCU sera-t-il économiquement viable en considérant le fait que des pièces détachées/compactées ne sont habituellement pas les ressources ayant le plus de valeur ?


DRAK_Vulture_Promo_Interior__AA03_Grade.

Comme pour toutes les choses basées sur l’économie du jeu, nous allons revoir la balance du profit/heure et faire les ajustements nécessaires. Les gens ne devraient pas spéculer sur la viabilité du Vulture en se basant sur le cours actuel des déchets métalliques (“scrap metal” dans le PU) car ce ne sont pas les mêmes que le Vulture “produira”. Nous avons discuté en interne de la taille de la soute de fret durant la phase de concept et avons fait en sorte que -si nous voulions augmenter la taille de cette dernière durant la phase de production afin de l’ajuster par rapport aux autres vaisseaux de démarrage de profession- cela sera possible sans avoir à apporter trop de modifications. De la même façon, si nous pensons que les conteneurs du Prospector faussent la comparaison, leur capacité peut être revue à la baisse.

Étant donné que le Prospector peut utiliser son scanner pour localiser des poches de minéraux, le Vulture aura-t-il une technologie de scanner embarquée pour indiquer au pilote les composants qui seraient récupérables (vendables/utilisables) de ceux qui ne le sont pas, sans devoir effectuer de SEV pour vérifier manuellement ?

Tout à fait, tous les vaisseaux auront la capacité de scanner et certains vaisseaux, tels que le Vulture, auront des scanners améliorés spécifiquement pour des rôles de ce genre.

Les 12 SCU de fret incluent-ils le stockage des cubes de récupération ou y-a-il une soute spécifiquement dédiée à cela ?

Les 12 SCU d’espace réservé au fret correspondent à la grille commune aux cubes et aux composants qui seraient récupérés et que vous voulez stocker proprement, en effet, comme sur beaucoup de vaisseaux, il est possible de placer des éléments en dehors de la grille mais cela a des désavantages comme le fait qu’ils ne soient pas sécurisés et qu’ils risquent d’être endommagés ou bien encore qu’ils ne soient pas détectés par un kiosque ou une interface de vente comme étant des biens légitime à la vente.

Sachant qu’un composant intacte a généralement plus de valeur qu’un cube de déchets compressés, dans le cadre de la récupération de faibles volumes, le Vulture ne pouvant sécuriser ce genre d’éléments de valeur que lorsque le pilote effectue une SEV, pourquoi les joueurs trouveraient le Vulture plus attrayant à utiliser pour la récupération de faibles volumes qu’un vaisseau mieux défendu et/ou un vaisseau de combat/de transport léger moins onéreux tel qu’un Hornet, Cutlass, Freelancer ou un Aurora CL ?


DRAK_Vulture_Promo_InAction_Starfarer_AA

La récupération des composants n’est qu’une partie du métier de récupérateur. Alors que tous les vaisseaux pourraient techniquement le faire, le vulture est spécialement équipé pour tout le processus (arrachage, traitement et séparation en morceau d’un vaisseau) ce qui maximise le profit d’un voyage en comparaison de la récupération des composants uniquement. Le Vulture (et les autres vaisseaux de récupération tels que le Reclaimer) sont de base équipés de scanners dédiés à la récupération qui vous permettent d’identifier les composants ainsi que leur état de façon plus aisée que pour des vaisseaux qui ne seraient pas dédiés à la récupération. Par conséquent, alors que vous pourriez récupérer tous les éléments à bord d’un Cutlass abandonné, 90% d’entre eux pourraient être de faible valeur alors que le Vulture pourrait effectuer un profit similaire en ne récupérant que les 10% identifiés comme de valeur intéressante.

Un bon exemple serait l’extraction minière présente en 3.2, les joueurs peuvent fracturer et extraire des matières de tous les rochers à portée de vue. Mais sans les scanner, sans étudier leur composition ou sans les fracturer soigneusement, le retour sur investissement sera faible en comparaison d’un joueur qui aura spécifiquement visé un rocher ayant des caractéristiques plus intéressantes.

Étant donné que le concept initial du Vulture pour lequel la communauté a voté était axé sur un vaisseau permettant la récupération de composants de valeur plutôt que sur le traitement de larges volumes de matériaux de récupération de faible valeur. Quel sont les éléments/réflexions qui ont fait que le Vulture est maintenant un vaisseau de récupération ayant peu de capacité de fret destinée à des matériaux bruts de faible valeur ?

Durant la phase de concept, nous avons commencé par nous orienter sur la seule récupération de composants. Mais il est devenu évident durant la progression des concepts que se concentrer seulement sur cette spécialisation ne serait pas un rôle très intéressant ni enrichissant pour le vaisseau, c’est pour ces raisons que nous avons décidé une approche plus globale afin de couvrir tous les principes de base de la récupération.


DRAK_Vulture_Promo_Extra_InFlight_AA02_G

Vu que le Vulture ne peut que contenir que l’équivalent d’un chasseur parasite en pièces détachées compressées, pourquoi les commodités de vie ont-elles été priorisées au lieu d’en faire un vaisseau à court rayon d'action mais disposant d'une capacité de fret plus élevée et/ou de meilleurs outils pour récupérer des composants intacts ?

Les commodités de vie à bord auront un rôle important dans le future et c’est pour cela que nous avons décidé que les vaisseaux de démarrage devaient avoir ces fonctionnalités basiques afin de permettre aux joueurs seuls d’être capables de passer de longues périodes loin de leur base plutôt que d’établir un planning à la journée.

Y aura-t-il des risques liés à la récupération tels qu’on peut en retrouver avec l’extraction minière ? Par exemple rompre une ligne d’alimentation en carburant, couper un fil encore alimenté ou encore causer l’effondrement de la structure ?

Totalement. Tout comme pour l’extraction minière, nous ne voulons pas d’un système où il suffit de cliquer puis de revenir plus tard, nous souhaitons qu’il y ait un minimum de dextérité nécessaire afin de contrôler le retour sur investissement des matériaux récupérés.

Quel avantage le Vulture a -t-il sur d’autres vaisseaux qui peuvent simplement retirer des composants profitables/intactes mais ne peuvent pas compresser la carcasse d’une épave ?

Veuillez vous référer à la réponse de la question six ci-dessus.


DRAK_Vulture_Promo_Cockpit_Exterior_AA01

Étant donné que le Vulture nécessite parfois une intervention manuelle pour découper certaines parties, sera-t-il livré avec les outils requis ou faudra-t-il les acheter séparément ?

Chaque Vulture sera livré avec un MultiTool pouvant être utilisé pour souder et couper des objets, et ce en plus des charges de récupération.

12 SCU de fret… très bien faisons le calcul. 

La soute doit donc faire au moins 2 SCU de large et 2 en hauteur. Ce qui nous fait 2 x 2 x L = 12 SCU, par conséquent, L = 3. La soute de fret devrait donc faire 3 SCU de long. 

Pour comparer, un générateur d’alimentation de taille moyen (celui du Terrapin par exemple) fait à peu-près 1 SCU.

Conclusion : Ce qui est le plus profitable dans le métier de récupération est de trouver des composants fonctionnant toujours, les découper en parties plus petites est donc hors de question. 

Un pilote de Vulture peut donc stocker jusqu’à 12 composants de taille moyenne. N’est-ce-pas un peu petit ? Ou ai-je oublié un aspect important de la récupération ?

Comme dit plus tôt, nous ferons en sorte que le retour sur investissement soit approprié d’u point de vue de l’économie, et qu’une méthode de récupération ne soit pas beaucoup plus rentable qu’une autre. Les composants récupérés à bord de vaisseaux n’ont que peu de chance d’être quasi-neufs et leur valeur baissera de façon appropriée. De plus, encore faudra-t-il trouver un acheteur acceptant d’acquérir un élément dans ces conditions. D’un autre côté, les matériaux bruts compactés récupérés eux seront prêts à l’achat par quasiment toutes les usines d’assemblage et les raffineries.


DRAK_Vulture_Promo_Canyon_PJ06_NoText.jp

Le Vulture est-il équipé de propulseurs ADAV ? 

Lors du RTV, il a été mentionné que le Vulture avait des propulseurs de ce type plutôt qu’un système de gravlev mais la description ne fait seulement état que des propulseurs principaux, de freinage et de manœuvre.

Ce qui est présent sur la matrice de vaisseaux n’est qu’un aperçu et devrait être mis à jour bientôt. Le vaisseau a deux propulseurs ADAV à l’arrières des trains d'atterrissage des deux nacelles frontales. De plus, si le besoin s’en fait sentir, les deux moteurs principaux pourraient avoir cette capacité. Des concepts initiaux permettaient d’ajuster la direction de la poussée mais cela a disparu en cours de route. Nous pourrions aussi simplement utiliser un propulseur additionnel à part entière suivant ce qu’il sera possible d’implémenter lorsque nous serons en phase de production et si le besoin s’en fait sentir en fonction de ce que les autres propulseurs du vaisseau donneront en terme de capacités.

 

Traduction : Silkinael

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×