Jump to content
  • Whitley's Guide - 600i

    Published in 

    source.jpg

    Cet article a été publié à l'origine dans Jump Point 7.1.

     

    Vaisseau de luxe multirôle de la classe 600i

     

    HISTOIRE DU DÉVELOPPEMENT
    Le dossier du luxe
    Le lancement récent de la gamme de vaisseaux spatiaux 600i est le résultat de plusieurs années de conflits internes au sein d'Origin Jumpworks et découle en fin de compte d'un débat sur l'avenir de l'entreprise. Le début des années 2940 a été marqué par une augmentation massive des ventes de la gamme 300 d'Origin (le vaisseau de tourisme de luxe 300i en particulier), qui était en grande partie le résultat d'un effort de la PDG chevronnée Jennifer Friskers pour réduire les prix et augmenter la disponibilité pour un public plus large. La campagne a porté ses fruits à court terme, en augmentant rapidement le marché des monoplaces d'Origin et en multipliant par trois la production de la série 300. Bien que ce succès soit plus que bienvenu partout dans la galaxie, certains au sein de l'entreprise ont protesté contre cette décision, la qualifiant d'"appel au plus petit dénominateur commun". En outre, beaucoup considèrent que l'augmentation de la production et la popularité nouvellement répandue de la série 100 prouvent que l'entreprise suit l'exemple de son concurrent Roberts Space Industries au lieu de suivre sa propre voie. À mesure que les ventes de la série 300 augmentaient, les accusations internes selon lesquelles la marque de luxe perdait son exclusivité et que les profits à court terme diluaient le cachet général d'Origin se multipliaient.

    La bataille fit rage derrière les portes des salles de réunion pendant plusieurs années, jusqu'à ce qu'elle atteigne son paroxysme en 2943, lorsque la question de savoir comment investir les revenus accrus de la série 300i ne pouvait plus rester sans réponse. Les fidèles de Friskers pensent qu'il faut dupliquer l'effort pour la série 300 en développant une nouvelle ligne de vaisseaux spatiaux destinée à concurrencer Roberts Space Industries, qui vient de lancer un modèle de luxe avec le Constellation Phoenix. Un groupe de jeunes cadres, déjà mécontents de la mainmise de Friskers sur l'entreprise depuis quatre décennies, ont vu dans cette décision exactement ce qu'ils craignaient le plus : le changement radical provoqué par la campagne 300 s'est transformé en un éloignement permanent de la marque de luxe emblématique de l'entreprise. Le combat est devenu brièvement public lorsque le directeur financier Trent Goade a été cité dans Fleet, insistant avec colère sur le fait que son entreprise ne produirait "jamais rien de tel que ce bus urbain avec un jacuzzi". La bataille s'est finalement engagée lorsque les jeunes cadres ont présenté un projet opposé pour le même secteur de marché : un vaisseau spatial de luxe à équipage multiple destiné à l'élite, développé en partenariat avec des marques de bon goût, avec peu ou pas de considération pour la concurrence.

    Le nouvel Origin 600i devait être un véhicule de luxe dont le prix de vente serait bien supérieur à celui du RSI Constellation et qui serait construit sans tenir compte des variantes de rôles alternatifs que la concurrence et la gamme 300 avaient si chaleureusement accueillies. Le projet tirait son nom de la série historique 600 d'Origin, une ligne de transports de taille moyenne construits sur Terre que l'entreprise défendait à ses débuts, avec le "i" ajouté comme un clin d'œil à la désignation de luxe spécifique qui avait été construite autour du modèle phare de l'actuelle gamme 300.

     

    Le grand chantier
    Avec l'ensemble des spécifications choisies par les dirigeants d'Origin, la production du prototype 600i a commencé pour de bon. Grâce aux revenus générés par la série 300, l'équipe de conception du 600 d'Origin s'est lancée dans le projet avec le budget de R&D le plus important jamais approuvé par la société. L'équipe aérospatiale a été chargée de mettre au point un vaisseau spatial avec un excès de style qui ne lésine pas sur les moyens et pour lequel les utilisateurs finaux seraient prêts à payer le prix fort. Grâce à son budget considérable, le projet a produit des résultats à une vitesse stupéfiante. Des partenaires externes de tout l'Empire ont été sollicités très tôt pour développer des composants essentiels du vaisseau, tels que des supports d'armes sur mesure, ainsi que des accessoires pour les revendeurs, allant de matériaux de literie synthétiques à des humidificateurs d'air portant la marque de l'entreprise. L'un des projets de R&D a fait mouche : il a permis de mettre au point un nouveau matériau ultraléger qui réduirait considérablement la masse totale du vaisseau.

    Bien que la faction de Friskers n'ait pas réussi à obtenir le design à bas prix qu'elle espérait, son équipe disposait d'un atout supplémentaire : la modularité. Selon les spécifications, le 600i devait privilégier le luxe et le confort au détriment des rôles optionnels. Il était clair que la première version, déjà appelée "Touring", répondrait à cet objectif. Les spécifications de conception n'empêchaient cependant pas l'inclusion de la modularité. L'équipe de Friskers a contourné le conseil d'administration en demandant secrètement à des concepteurs de vaisseaux spatiaux de longue date, fidèles à leur PDG, de trouver des moyens d'intégrer la modularité dans la conception sans affecter les lignes ou le style intérieur du vaisseau. Dotée du même budget de recherche et de développement, l'équipe a ajouté des noyaux de construction indépendante qui pouvaient être affectés à des tâches différentes tout en restant dans les limites de l'esthétique ultra-chic d'Origin. La 600i aurait, en fait, la possibilité de modifier son intérieur et ses fonctionnalités sans que son apparence extérieure en soit affectée. Lorsque cette inclusion est apparue, il était trop tard pour changer quoi que ce soit sans interrompre le calendrier de développement agressif. Dès le premier artefact du prototype, le 600i allait pouvoir jouer plus de rôles que personne ne l'avait prévu.

    Premiers vols
    Le développement du prototype 600i s'est poursuivi alors que d'autres services de la société commençaient à explorer l'avenir à plus long terme de la modularité, une deuxième équipe de développement construisant le module expérimental Explorer qui a été approuvé pour une production à grande échelle. Le lancement initial proposera à la fois des modèles Touring et Explorer, une décision considérée par de nombreux observateurs comme un revirement significatif par rapport au mouvement "luxe d'abord" qui a initié le projet. Grâce à une combinaison de crédits et à l'expertise des équipes de développement internes d'Origin, le premier exemplaire de vol du 600i a été préparé pour les essais en seulement 18 mois. Il a été lancé du laboratoire de New Austin en 2945 après une série d'essais réussis dans le tunnel de saut.

    Les pilotes d'essai ont découvert que le prototype 600i était la bête la plus rare : un succès absolu dès le premier lancement. Contrairement à presque tous les autres vaisseaux spatiaux de série, le 600i ne se distinguait pas visuellement du concept. Le vaisseau s'est avéré aussi confortable que prévu et généralement agréable à piloter, avec des virages et des accélérations meilleurs que prévu. De plus, le module Explorer, qui a commencé à être testé six mois plus tard, s'est avéré véritablement efficace en tant que vaisseau d'exploration ; Origin avait produit un vaisseau qui transformerait des tâches habituellement dangereuses en expériences luxueuses.

    La production
    Le nouveau 600i est entré en production à grande échelle pour l'année modèle 2947, soutenu par une campagne publicitaire présentant le vaisseau comme une expérience de luxe avant tout. La version Touring remporte rapidement un vif succès et semble s'inscrire dans l'air du temps grâce à son design très contemporain. À la surprise de Mme Friskers et de ses partisans (ou peut-être en raison de son travail de promotion de la série 300), le Touring s'est vendu au-delà des attentes. Le 600i Explorer a également été un succès, la nature inhabituelle de l'"exploration de luxe" ayant suscité l'intérêt du public. La production de 600i Explorer a été initialement faible, mais elle a été multipliée par deux à la fin de l'année.

    Le seul problème majeur rencontré par le 600i à ce jour est un problème de maintenance des systèmes de levage du vaisseau. Ce problème n'est apparu qu'après plusieurs mois de service dans l'espace, ce qui rend sa reproduction plus difficile pour les équipes d'assurance qualité d'Origin. Les ingénieurs développent actuellement une mise à jour qui permettra de réparer ou de remplacer les ascenseurs peu fiables par un simple arrêt de réparation de la concession. Les autres systèmes continuent d'être plébiscités par les utilisateurs finaux, en particulier le cockpit épuré et dépourvu de jambes de force qui offre une vue imprenable sur la galaxie qui nous entoure.

    L'Empire uni de la Terre a également acheté deux douzaines de 600is, chacun livré sans ouverture de fenêtre, en vue d'une conversion militaire présumée. On ne sait pas exactement quel rôle joueront ces vaisseaux spatiaux, car aucun n'a été identifié par les observateurs au cours des deux années qui se sont écoulées depuis leur livraison. Les spéculations habituelles vont des vaisseaux cibles d'opérations spéciales aux transporteurs VIP blindés, cette dernière hypothèse étant nettement plus probable. Origin est resté très discret sur les futures mises à jour de la gamme 600i. Pour l'instant, les ventes du 600i restent soutenues et Origin serait particulièrement enthousiaste à l'idée de célébrer le premier nouveau système stellaire découvert par un explorateur 600i.

     

    Trad : @Maarkreidi Starcitizeninfo.fr



    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.


  • Forum Statistics

    7.5k
    Total Topics
    23.8k
    Total Posts
×
×
  • Créer...